les beignets

 

 

Résumé : 

 

"Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu'elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l'étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café ... J'en salive encore !"
Un demi-siècle plus tard, Ninny, quatre-vingt-six ans, raconte à son amie Evelyn l'histoire du Whistle Stop, en Alabama. Il s'en ai passé des choses, dans cette petite bourgade plantée au nord de la voie ferrée ! Et Evelyn, quarante-huit ans, mari indifférent, vie sans relief, écoute, fascinée. Découvre un autre monde. Apprend à s'affirmer, grâce à Ninny, l'adorable vieille dame.
Chronique du Sud profond de 1929 à 1988, ce roman tendre et généreux vous fera rire aux éclats et, au détour d'une page, essuyer une larme. Humour et nostalgie : une recette au parfum subtil ...

 

Mon avis : 

 

Au départ, j'ai eu beaucoup de mal à me situer entre les divers noms et les divers lieux. J'étais perdue... Puis les choses se mettent progressivement en place. On en apprend un peu plus sur le Whiste Stop Café à chaque visite d'Evelyn à Ninny.

Evelyn prend de plus en plus confiance en elle: elle fait attention à ce qu'elle mange et s'invente le personnage de Towanda la vengeresse. Elle fait l'incroyable expérience d'assister à une messe dans une église de noirs. En effet, depuis toujours elle est fascinée par eux et leur capacité à élever les bébés blans et prendre soin des vieux. 

J'ai toujours apprécié lire des histoires sur le Sud à cette période. Pourtant ce livre n'emporte pas mon adhésion, pas tout de suite du moins. 

Il me manquait un petit je ne sais quoi que j'ai trouvé dans les dernières pages quand Evelyn va au cimetière. Que d'émotions!! 

Malheureusement ce livre ne m'a pas transportée autant que je l'aurai souhaité! Néanmoins ce qui m'a beaucoup plu c'est qu'Evelyn prenne confiance elle et s'affirme, une belle transformation!