réseau

 

Paru aux éditions Nathan le 12 Septembre 2013

 

Résumé : 

 

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...

 

Mon avis : 

 

 

J’ai beaucoup de choses à dire suite à cette lecture. Premièrement, l’auteur a su piquer ma curiosité en laissant de nombreuses questions en suspens tout au long des chapitres. Je n’avais qu’une envie : en apprendre davantage et mieux comprendre le déroulement des évènements. Pourtant, j’ai eu d’énormes difficultés à rentrer dans l’intrigue.

Le premier quart du livre fut vraiment compliqué me concernant. J’avais envie d’abandonner… L’ambiance était assez noire voire glauque… Les cauchemars de Sixie sont vraiment hard et très macabres. L’univers dépeint n’est pas des plus attrayants. Et puis d’un coup, d’un seul, tout s’est amélioré nettement.

Je ne saurai expliquer vraiment le pourquoi du comment, mais j’ai adhéré et aimé la suite. Peut-être était-ce le temps de découvrir tous les personnages et de bien me repérer. Et puis, il y a aussi pas mal de questions que l’on se pose dès le départ, les évènements s’enchaînent sans comprendre ce qui les relient (ou pas) entre eux.

S’en suivront des rebondissements inattendus qui dynamisent la lecture et qui ne font qu’attirer la curiosité et l’intérêt du lecteur.

Le personnage de Sixie est très attachant. On ne peut éprouver qu’empathie pour cette jeune ado qui souffre de terreurs nocturnes atroces. L’auteur a vraiment su créer des personnages sortant de l’ordinaire ; comme c’est le cas pour Nada #1 (d’ailleurs schizo ou pas ? je penche pour le oui).

Je terminerai en saluant le brillantissime portrait des réseaux sociaux dépeint par Vincent Villeminot. En effet, il a su faire la démonstration des dangers de ces moyens de communication moderne. La manipulation y est dénoncée. De même, que ce qu’on lit sur ces dits-réseaux. Il a pu montrer, via ce livre, ce qu’ils peuvent provoquer poussés à l’extrême.

Un grand merci aux éditions Nathan pour m’avoir fait découvrir ce thriller. Je suis ravie de l’expérience et j’ai vraiment hâte de retrouver Sixie Dreamy.